Saison 2022

Guy Frédéricq

sculptures 

Hadrien de Corneillan

peintures 

Vernissage le vendredi 5 août à 18h

Ma «préhistoire», mon futur

Guy Frédéricq: «J’aime les outils, leurs bruits, la poussière, les jets d’étincelles, les éclats de pierre, les tapis de copeaux. Que toute cette énergie laisse émerger une sculpture douce à l’œil et au toucher, et dégage quelque chose d’apaisant.
J'aime travailler les matériaux durs pour leur donner de la légèreté, sculpter des formes pures, avec des outils simples – herminette, tronçonneuse, disqueuse, gouge...
Je travaille rarement d'après esquisse, mais en taille directe et souvent par associations de matériaux. Le passage d’un matériau à un autre me permet de marquer des ruptures de matière, tout en préservant l’harmonie et la continuité de la forme, et exprime la rupture entre un idéal humaniste et une société où prédomine le profit.
Je vais vers un idéal, je m’invente un peu ma «préhistoire», mon futur. Mes sculptures abritent une mémoire des gestes, témoins de savoir-faire, du travail ouvrier, artisan et créateur.»

«Franco-belge né au Maroc au cœur de l'été 58, j’ai grandi dans des paysages arides, entre citronniers, orangers et bords de mer. Je passe ma jeunesse à Aix-en-Provence. A 14 ans je débute les sculptures miniatures à l’opinel, en bois, os, ivoire et corail. A 17 ans, je décide de travailler et de voyager. L’Afrique devient ma destination de prédilection. La sculpture miniature m’accompagne...
Des années plus tard, j’aborde des plus grands formats, grâce aux premières commandes d’un ami designer. Le monumental viendra plus après. Entre mes voyages, je suis une formation de charpentier, des cours de dessin aux Beaux-Arts d'Aix-en-Provence et travaille. En plein air, sur les toits, restaure des bâtiments, réalise des décors de théâtre et d'opéras, j’enseigne le skate board et construit mon catamaran.
Devenu père, je mets le cap sur la Guadeloupe avec ma famille, où je deviens - entre autres - guide dans les mangroves et la barrière de corail.
De retour en métropole en 1999, je m'inscris à la Maison des Artistes en 2002. La sculpture devient alors mon activité principale. Installé dans l'Aude, j’expose et je présente mes sculptures lors de festivals - Artistes à suivre, Serres lez'Arts, AutrEville, Arts Vagabonds... - seul, dans des galeries du sud de la France ou lors d'expositions que nous organisons avec d'autres artistes - Anne de Chabaneix, Muryel Daydé, Felip Costes, Audrey Roccaro, ou Manon Damiens avec qui je travaille en duo.
Je vis et travaille actuellement à Lauzerte (82) où j’ai exposé en 2017 puis en 2019. En 2018 le musée du Bois et de la Marqueterie de Revel (31) m’invite pour une exposition personnelle : « Des-équilibres ». Je continue d'exposer dans toute la France, et propose également des projets collectifs avec des artistes dont j’aime l'univers.
Depuis avril 2021, mes sculptures sont en exposition permanente à la galerie Le 10 à Montcuq, et à partir d'avril 2022, à l'atelier-galerie du céramiste Norbert Botella, à Luzech, dans le Lot.»

Le site web de Guy Frédéricq

Lumières Témoins

Un horizon qui s’ouvre sans limite sur un parvis de lumière diffuse, acérée, brumeuse, précise. Peinture faussement hyperréaliste à laquelle je rajouterai les préfixes Sur et Supra pour l’enrichir de multiples percepts.
Hadrien de Corneillan n’illustre pas un monde en souffrance, mais il décode des no man’s land en devenir. Il écrit sa perception des «choses» en utilisant une palette de couleurs, du gris/noir profond au blanc cotonneux. C’est un monde à deux visages, celui du vide en devenir est forcément présent, mais il recèle aussi une dualité de lecture par la persistance insidieuse de notre passé, de notre histoire, comme pour une mise à nue de notre mémoire.
Les diptyques créent des actes narratifs où si nous sommes attentifs, nous pouvons déchiffrer des souvenirs au plus profond de notre temporel collectif. Ces césures d’images nous offrent des territoires miroirs où le début et la fin s’entremêlent, mais il arrive parfois qu’il nous propose des pistes avec des bribes de poésie qui claquent comme des bannières d’une couleur vive pour nous
réveiller d’une lecture à venir.
Ce travail provoque une esthétique du vide, qui nous oblige à prendre en compte des connivences avec l’artiste, à nous de les répertorier : accumulation, soustraction, bruit, silence, infini et autres... sont le début d’un dialogue à distance avec celui-ci.
La lumière qui domine ses toiles dans les gris/blanc, se diffuse sur la totalité de l’espace pictural, elle s’applique à nous révéler le moindre détail de ses "figures" comme pour archiver une image au-delà d’une improbable photographie. Nous sommes quelques fois tellement captivés par la précision chirurgicale de ce monde des possibles, que l’on se retrouve sans effort de l’autre côté de l’horizon de ses peintures.
10 août 2019
Raoul Hebreard

Hadrien de Corneillan est né en 1975. Il vit et travail dans le sud de la France. Ancien danseur, ancien avocat, auteur de théâtre, plasticien, peintre, son parcours atypique fait sa richesse.
Il expose pour la première fois à Montpellier en mai 2018, puis au château de Restinclières et à Uzès (chapelle des Frères). En décembre il intègre la galerie Blacknwhiteart aux cotés de Patrice Palacio et de Yann Dumoget.
En 2019, il est sélectionné pour le 32eme salon des jeunes plasticiens de Saint Raphael-ELSTIR. Il est invité par la Galerie Dupré et Dupré à participer à la 4eme édition de l’Art Déboite, prend part à plusieurs expositions collectives. En octobre, le centre d’art de Six Fours - la maison du Cygne - lui ouvre ses portes pour une exposition personnelle. Enfin il expose à Strasbourg dans les murs de la galerie Bertrand Gillig.
En 2020, il participe en janvier au salon THEM ART#8 organisé par la galerie G (La Garde), à une exposition collective de la galerie GOT (Montréal), à l’exposition collective « Art et Industrie » organisée par la galerie de l’Essor (suisse). En septembre le centre d’art de Six Fours acquiert une œuvre qui intègre sa collection. Il expose
encore à Uzès et à la galerie Les Frangines (Toulon).
En 2021, un solo show virtuel est organisé par le collectionneur autrichien Andrèas
Schlichtner. Plusieurs expositions ont lieu à Avignon, Paris...

Le site web de Hadrien de Corneillan

Guy Frédéricq - Coucher de soleil au cap de l'Homy. Chaque bois flotté me transporte et fait voler en éclat la camisole du capitalisme numérique.