Saison 2019

Gérard Lattier

le peintre conteur, humaniste
du 5 au 27 juillet
Vernissage le 5 juillet à partir de 18h

Gérard Lattier est né en 1937 à Nimes, depuis longtemps il s’est installé dans la garrigue de Poulx.

Il commence très jeune à dessiner et pour avoir refuser d’aller faire la guerre en Algérie (il restera toute sa vie antimilitariste) il fait un long séjour en hôpital psychiatrique et commence à peindre une œuvre sombre peuplée de bêtes fantastiques éroticodévorantes, un monde proche de l’enfer.

« Je me suis retrouvé chez les fous sans lacets ni cravate des fois qu’on se serait pendus ! mais j’ai pu peindre tout mon saoul, c’était même la seule fois que la société m’a pris en charge et m’a nourri pour faire des tableaux. Quand je suis sorti de là j’étais à moitié calu mais je savais que j’allais peindre sans censurer ».

En 1965 une forte dépression psychique et corporelle, qui s’attaque aux yeux : « je ne peux plus fixer, je ne supporte plus la lumière », il ne peut plus peindre et se laisse envahir par le malheur (la bête).

Et puis sur son chemin de Damas il rencontre Annie qui le tire des ténèbres et lui donne un fils.

Il commence à raconter des histoires dans ses peintures, des histoires de la folie des hommes, des histoires d’amis, de famille, d’animaux (une grande suite de 42 tableaux sur la bête du Gévaudan), des histoires de guerre, de pardon. Chaque conte est malicieux, épique, parfois érotique, il s’attaque à tous les sujets de la société qui l’entoure et le grand plaisir que l’on prend à côtoyer son œuvre c’est sa puissante humanité, sa sagesse.

Gérard Lattier a exposé dans des musées d’art brut (Lausanne, Montpellier, la Halle St Pierre), dans des galeries d’Art Singulier, d’art Naïf, d’Outsider Art et cette année à la Galerie du Bout du Monde qui ne lui collera pas une étiquette de plus.

Son dessin épuré, ses couleurs chatoyantes, sa mise en scène (mise en tableau) et son travail d’écriture en font un peintre original et universel dans le domaine de l’art.

Il y a environ quarante ans j’ai découvert le travail de Gérard Lattier à la galerie Nicole Dortindeguey à Anduze et j’ai été séduit immédiatement par l’œuvre et l’artiste ; c’est une grande joie de l’accueillir à St Hippolyte du Fort.

Camille Sauvant
Galérie du Bout du Monde

Gérard Lattier

Saison 2019

Pareil. Pas tout à fait pareil.

expo de groupe
du 2 août au 5 septembre

Vernissage vendredi 2 août à 18 h

Informations à suivre…